Guide Ecole

Le sport scolaire facultatif

Objectif

ENCOURAGER LA PRATIQUE D'UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE ET SPORTIVE et PERMETTRE DE DÉCOUVRIr OU D'APPROFONDIR DE NOUVEAUX SPORTS DANS LE CADRE SCOLAIRE

Pourquoi est-ce important?

Le sport scolaire facultatif est organisé par les établissements scolaires en dehors de l’enseignement obligatoire. Il permet de compléter le programme ordinaire d’éducation physique en offrant aux élèves la possibilité de découvrir de nouvelles disciplines ou d’approfondir leurs connaissances.

Recommandations

Chaque établissement scolaire devrait favoriser dans la mesure de ses possibilités la mise sur pied de cours de sport facultatifs.

Comment agir?

Promouvoir le sport facultatif dans le cadre scolaire.
Pour la mise sur pied de cours, se référer à l’Office des sports de son canton.

Exemples

Jura
Le sport scolaire facultatif a pour but d’approfondir et de compléter le programme ordinaire d’éducation physique. Il est organisé par l’Etat ou l’école en dehors de l’enseignement obligatoire sous forme de cours de branche sportive, de manifestations et de compétitions sportives (Ordonnance sur le sport scolaire facultatif du 27 février 1990, sect.1, art.1).
 
L’organisation des activités relevant du sport scolaire facultatif incombe à l’Office des sports pour les tournois transfrontaliers, ainsi que pour les journées nationales et cantonales et aux autres autorités scolaires pour les cours réguliers (sect.1, art.10).
- S'informer par le biais de l'Ordonnance sur le sport scolaire facultatif.
- Passer l'information auprès des classes concernant les journées cantonales de sport scolaire.
- S'adresser directement à l'Office cantonal des Sports.
 
Neuchâtel
Le sport scolaire facultatif veut compléter l'éducation physique obligatoire; offrir aux élèves la possibilité de découvrir de nouveaux aspects du sport, de nouvelles disciplines ou d'approfondir leurs connaissances et leur entraînement sportif selon leur libre choix; permettre aux élèves de découvrir le sport de compétition extrascolaire; offrir une possibilité supplémentaire, notamment aux élèves de l'enseignement du secondaire II de pratiquer une activité sportive dans la mesure où ils ne peuvent pas bénéficier de la troisième heure d'éducation physique.

Le service cantonal des sports subventionne le sport scolaire facultatif.
Les moniteurs du sport scolaire facultatif se recrutent en priorité parmi les membres du corps enseignant, afin de mieux prolonger l'action éducatrice de l'école. Il est toutefois possible, pour combler les lacunes du corps enseignant, de faire appel à des moniteurs qualifiés venant des associations sportives. Cette collaboration entre l'école et les sociétés sportives est souhaitable dans l'intérêt des deux parties.
 
 
Fribourg
Objectifs:
  • Offrir une possibilité de moment de mouvement hebdomadaire supplémentaire;
  • Faciliter l'accès à de nouveaux sports;
  • Créer un pont entre l'école et les clubs sportifs;
  • Amener plus de jeunes à une pratique sportive régulière.
Le sport scolaire facultatif répond aux lignes directrices émises par la Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport.
Le soutien financier qui lui est accordé doit contribuer à :
  • encourager l’organisation du sport scolaire facultatif et d’autres activités scolaires non obligatoires telles que tournois, championnats, spectacles et autres productions sportives;
  • à augmenter à long terme la part de la population active sur le plan physique;
  • à favoriser le développement durable en matière de mouvement.
Les établissements scolaires ou les communes qui n’ont jamais organisé de sport scolaire facultatif et qui souhaitent faire bénéficier leurs élèves de ces activités en dehors des heures d’école peuvent s’annoncer au Service du sport.

Valais
 
Pour faire bouger la population, commençons par les plus jeunes! C’est dans cette optique que le «Centre Alimentation et Mouvement» (Promotion Santé Valais) a décidé en 2013 de redynamiser le sport facultatif en Valais. L'objectif est de favoriser l’accès au sport et le plaisir de bouger auprès des enfants peu actifs! En collaboration avec les communes ou les écoles, le CAM souhaite élargir l’offre sportive pour les enfants en proposant un ou plusieurs cours de sport après l’école.
Actuellement, il revient aux communes, par l’intermédiaire de l’école, d’en assumer la réalisation et le financement. Contrairement à beaucoup d’autres cantons, le sport facultatif n’est malheureusement pas subventionné par l’office cantonal du sport. En 2014, un nouveau programme a vu le jour: les SPORTKIDS! Il s’agit de modules de cours polysportifs avec une initiation à différentes activités. Les modules 5-6 ans (SPORTKIDS BASIX) et 7-8 ans (SPORTKIDS FUN) sont déjà à disposition des moniteurs.
Le but et l’idée des modules sont de proposer:
-    un «manuel de leçons», fourni gratuitement pour toute l’année (30 leçons)
-    une journée de formation SPORTKIDS pour les nouveaux moniteurs
-    une formation de base indispensable aux enfants en vue d’une pratique ultérieure avec l’idée d’éviter la spécialisation précoce
-    des cours ludiques pour développer les capacités de coordination et athlétiques de base (courir, sauter, balancer, lancer, attraper, se tenir en équilibre, etc.)

Avec l’aide d’un coordinateur ou maître d’éducation physique, la commune gère l’organisation des cours. Cela implique de trouver une salle de sport disponible, de s'occuper de l'annonce et de l'inscription des enfants et d’engager un moniteur (souvent en collaboration avec les clubs de sports locaux).

Vaud
Le Sport scolaire facultatif (SSF) est organisé par les établissements scolaires.

Il vise plusieurs objectifs :

  • faire découvrir aux jeunes la pratique de sports qu'ils ne connaissent pas
  • favoriser l'intégration de ces jeunes au sein des clubs sportifs où ils auront la possibilité de développer leurs capacités sportives et physiques
  • intensifier le rapprochement entre l'école et les clubs sportifs dont sont issus la plupart des moniteurs chargés de l'encadrement des élèves.

Le sport scolaire facultatif répond aux directives émises par l'Etat de Vaud qui lui accorde un soutien financier. Les établissements scolaires ou les communes qui souhaitent faire bénéficier leurs élèves de ces activités s'annoncent au Service de l'éducation physique et du sport. Les conditions liées à cette organisation ainsi que toute la documentation utile leur seront adressées. Le service de l’éducation physique et du sport verse aux communes une subvention pour les enseignants ou les moniteurs selon le barème figurant dans les directives du sport scolaire facultatif.